26-30 rue Vasselot, 35000 Rennes • HORAIRES : journée continue du mardi au samedi, 10h30/19h

Prix Sorcières 2011 – Le palmarès des bibliothécaires et des libraires

 

prix sorcières 2011,Illustration Janik Coat

 

Déjà plus d’un mois ! Il est vraiment temps de vous le dire, mais il n’est pas trop tard… 

Les Sorcières se sont réunies et ont décerné les Prix Sorcières 2011, comme elles le font chaque année depuis 1986. Ce ne sont pas de vraies sorcières, mais d’authentiques bibliothécaires et des libraires militants de la littérature jeunesse. Réprésentées en jury, les deux associations, l’ABF – Association des Bibliothécaires de France et l’ALSJ – Association des Librairies Spécialisées Jeunesse (à laquelle la Courte Echelle appartient) sélectionnent, dans 6 catégories, les ouvrages qu’elles jugent remarquables.

 

Voici le palmarès commenté (source : site de l’ABF) :

 
Tout-petits
Un livre
Hervé Tullet, Bayard, 10,90 €.

Un rond jaune, puis un bleu, puis un rouge… Encore un album sur les couleurs ? Pas du tout !  Un livre, c’est bien plus que ça.

Pour commencer : un rond jaune. On appuie, on tourne la page et, surprise, un deuxième rond apparaît… On appuie à nouveau, on re-tourne la page et, oui, un troisième rond toujours jaune apparaît à son tour. Un frottement pour changer leur couleur, des cliques pour les multiplier, du souffle pour les éparpiller et on penche le livre et on applaudit.

Difficile de raconter avec des mots cet album tout simple qui se vit et qui se joue plus qu’il ne se lit… sachez seulement que sa simplicité n’a d’égal que sa géniale intelligence.

 

 

Albums

Les oiseaux

Germano Zullo et Albertine, La Joie de Lire, 14 €.

Dès l’ouverture, la longue route qui traverse l’immensité désertique nous fascine. Puis surgit et s’arrête un camion rouge. Une falaise. Il ne peut aller plus loin. La porte s’ouvre libérant une nuée d’oiseaux, sauf un, tout petit. Alors, on plonge dans l’histoire, dans ses intenses couleurs, dans sa philosophie.

 

Tout est dit dans l’image : les regards, les mouvements, les envies. Le texte reste en retrait pour que chacun s’abandonne à lui et le laisse résonner et raisonner en soi. Merci pour ce cadeau, petit trésor immense, intense, émouvant comme un vol au-dessus du vide.

 

Premières lectures


Öko un thé en hiver

Mélanie Rutten, Memo, 16 €.

C’est l’hiver. Öko et ses amis disent un dernier au revoir à Madeleine. Madeleine, c’était un peu la grand-mère de tout le monde. Alors « on est triste. C’est normal ». C’est l’hiver. La neige a recouvert la campagne. Öko s’amuse, fait un bonhomme de neige, se promène. C’est l’hiver. Öko rencontre un nouvel ami, un peu étrange, un étranger. Un être perdu qui cherche sa place.

 

 

Avec tendresse et subtilité Mélanie Rutten nous dresse une petite chronique de vie.
Poétique, touchante, drôle, pleine de réflexion sur l’amitié et le souvenir… Une histoire lumineuse !

 

 

Romans 9-12 ans


La petite taiseuse

Stéphanie Bonvicini et Marianne Ratier, 13,50 €.

Il était une fois un meunier isolé en son moulin. Quand la petite vieille chargée de s’occuper de ses repas meurt, les villageois égoïstes et profiteurs s’inquiètent : c’est important un meunier !

Alors ils désignent pour la remplacer une enfant dévouée, la petite taiseuse. C’est l’histoire d’une rencontre, celle de deux solitudes, de deux silences, de deux secrets. Avec le vent pour témoin.

 

 

Laissons-nous entraîner par ce magnifique texte philosophique qui traite de l’autre, de son exclusion mais aussi de l’étroite interaction des êtres dans la société.
Laissons-nous charmer par cette illustration tout en délicatesse où les demi-teintes à dominante grise rendent le silence au silence…

 

Romans ados


Le sauvage
David Almond et David McKean, Gallimard, 13 €.

Pour extirper sa douleur et s’abandonner à la vie Blue qui vient de perdre son père, expulse mots et images. Il donne vie à un personnage, le Sauvage, son double, plus fort, plus agressif, qui va prendre de l’ampleur jusqu’à envahir la réalité…
C’est par le biais de ce travail instinctif, quasiment obsessionnel, que Blue parviendra à surmonter la douloureuse épreuve de l’absence et à naître à l‘écriture. La construction de ce roman graphique est subtile, alternant une narration en mots lorsqu’il est question de Blue, en image lorsqu’il s’agit du Sauvage, dans une fluidité maîtrisée et aboutie.

Ce roman de David Almond est remarquablement illustré par David McKean dont les œuvres graphiques sont aussi fortes que des cauchemars d’enfants. Le sauvage est un roman qui restera dans les mémoires.

Documentaires


Des hommes dans la guerre d’Algérie

Isabelle Bournier et Jacques Ferrandez, Casterman, 16,75 €.

« Chaque mot est important. Je ne les ai jamais autant pesés que dans ce livre. » Ainsi s’exprime Isabelle Bournier, agrégée d’histoire et directrice du pôle éducatif au Mémorial de Caen, qui souhaite « dépassionner l’histoire » de cette guerre, brûlure au fer rouge sur la mémoire collective des deux peuples.

La réalisation de ce documentaire est remarquable : doubles pages thématiques, comme « Partir pour l’Algérie », « Refuser la colonisation », « Combattre pour l’indépendance »…, constituées de textes concis, de témoignages précieux et d’une très riche iconographie d’époque (photos, tracts, affiches). Des extraits des « Carnets d’Orient » de Jacques Ferrandez rythment l’ensemble.
Une synthèse forte et passionnante.