26-30 rue Vasselot, 35000 Rennes • HORAIRES : journée continue du mardi au samedi, 10h30/19h

Romans ados – Amélie a lu Balto, le dernier des valets de cœur et le premier tome de Steam Sailors

BALTO
Le dernier des valets de cœur

Jean-Michel Payet
Éditions L’École des Loisirs

« Deux types au loin qui se dandinent, godillots dans la bouillasse. Avec leurs chapeaux mous, leurs moustaches réglementaires et leurs pardessus élimés, pas besoin d’avoir inventé l’eau tiède pour deviner qu’il s’agit de poulets. Un gros et un petit. Et des poulets matinaux, dans la Zone, ça ne sent jamais bon. »

La Zone, les bas-fonds aux portes de Paris, bidonville en marge d’une ville où l’on fait la fête et, où, dans les cabarets, résonnent la musique, les claquettes et les rires.. La Zone, c’est là que vit Balto, 14 ans. Son frère est soupçonné du meurtre de Timoléon Escartefigue, réparateur de vélos aux Batignolles et ancien poilu, ce qui ne semble pas être un hasard. En duo avec une jeune journaliste, l’adolescent s’improvise détective…

Sur fond historique et social, Jean-Michel Payet déroule une enquête captivante dans un entre-deux guerres marqué par les années folles. La mise en scène est avisée, l’écriture a du souffle, les personnages ont tous leur part de mystère… Bref, un vrai bon roman policier !

Steam Sailors

STEAM SAILORS
1. L’Héliotrope

E.S. Green
Gulf Stream éditeur

Un Haut-Monde, un Bas-Monde. Des Alchimistes relégués et bannis par les Industriels. Une mystérieuse cité et des secrets bien cachés. Et Prudence, l’héroïne, qui vit dans le monde d’en bas. Enrôlée de force par les pirates des airs sur l’Héliotrope, l’adolescente noue des liens avec l’équipage et survit grâce à des capacités hors normes et des dons qu’elle a longtemps niés…

Dans un pur esprit steampunk où machines et fantasy s’entremêlent, E.S. Green livre un roman rocambolesque et habilement ficelé. Fascinée par la navigation et la piraterie du XVIIIe siècle, l’autrice n’a rien donc laissé au hasard. Beau travail éditorial également, avec un traitement graphique que l’on doit aux illustrateurs Alexandre Debelloir et Julian Santus du studio Vaderetro.

Laisser un commentaire