Site icon Librairie La Courte Échelle – Rennes – Livres enfants, jeunesse, jouets, loisirs créatifs

Dimanche 16 octobre, Max et les maximonstres au cinéma L’Arvor

« D’après un des livres les plus aimés de tous les temps »… Un livre que les enfants aimèrent immédiatement, dès sa publication aux États-Unis en 1963. Tandis que méfiants, les adultes, eux, tournèrent un peu autour avant de l’adopter. Mais une année plus tard, l’affaire était entendue, la prestigieuse médaille Caldecott ayant fini de convaincre les chafouins. Max et les maximonstres devint un album culte, traduit en français en 1967 par L’école des loisirs, allant de main en main, de génération en génération, jusqu’à nous qui continuons à le recommander, sans compter.

En 2009, Spike Jonze, le réalisateur de Her et Dans la peau de John Malkovitch, adapta le livre de Maurice Sendak pour le cinéma. Le projet était né dans les années 1980. Il finit par aboutir sous la forme d’un long-métrage avec Spike Jonze, choisi par l’auteur qui avait décelé chez lui « une étincelle » que les autres n’avaient pas. La célèbre Jim Henson Company fabriqua les costumes et mit au point des effets numériques subtils qui permirent aux visages des monstres d’exprimer des émotions. L’entreprise était périlleuse, mais Spike Jonze réussit cette prouesse de donner corps et voix aux personnages et de transposer l’histoire sans la trahir. Et Maurice Sendak aima ce que le réalisateur fit de son livre.

Allons voir ce film d’une immense sensibilité et d’une grande créativité, allons le voir en famille dimanche, à 11 heures au cinéma L’Arvor. Et relisons, offrons ce livre exceptionnel, que Spike Jonze considère comme un poème.

(En papillonnant dans l’internet, nous avons retrouvé un article d’Isabelle Nières publié dans La Revue des Livres pour enfants en 2006, fouillé, documenté, brillant : https://cnlj.bnf.fr/sites/default/files/revues_document_joint/PUBLICATION_7006.pdf. )

Quitter la version mobile