Site icon La Courte Échelle

Coup de coeur album – La maison bleue, de Phoebe Wahl aux éditions des Éléphants

L’histoire

C’est une maison bleue nichée dans un quartier où poussent de grands arbres. Son toit est moussu, ses murs décatis, sa chaudière est au bout du rouleau, mais qu’importe, Léo et son père y vivent heureux, habités par une formidable joie de vivre. Cependant, autour de la maison bleue, les engins de démolition sont à l’œuvre, les vieilles bicoques sont rasées, de nouvelles maisons vont bientôt être construites. Léo et son père le savent. Un jour, ils devront quitter leur maison bleue. Un déchirement. Mais avec le temps, dans la nouvelle maison qui leur semble tout d’abord étrangère, les sentiments de colère et de tristesse s’estompent et un nouveau « chez soi » se réinvente, où le souvenir de la maison bleue a toute sa place.

Le coup de cœur

 » Une grande partie de mon travail est orientée vers l’idée du foyer… ». Phoebe Wahl s’empare du sujet de la maison avec tendresse et confiance. La maison, au-delà de sa présence physique et confortable, est incarnée par ses habitants. Son âme, ce sont les êtres qui y vivent et les relations qui les unissent, la musique qu’ils écoutent ensemble, la tourte aux pommes qu’ils cuisinent ensemble, le jardin qu’ils cultivent ensemble… Et si l’on doit déménager, tout cela peut perdurer, ailleurs. La nostalgie, les choses simples de la vie, les souvenirs heureux, le temps qui passe et le chagrin qui s’efface ne s’expriment pas seulement dans la narration. Le style « folk art » de l’illustration, caractéristique du travail de Phoebe Wahl, apporte à La maison bleue, une empreinte sensible et authentique qui lui va à merveille.

En lisant ce joli album, nous pensons aussi à Au revoir maison…, de Margaret Wild, , paru récemment aux éditions Génévrier, et aux adieux de la petite Emma à la ferme de son enfance…




,

Quitter la version mobile