Site icon La Courte Échelle

Curiosité – La Manticore, de Maylis Vigouroux

Lorsque vous passerez à la librairie, pensez à nous demander de vous présenter La Manticore, de Maylis Vigouroux. Cette bande dessinée flamboyante portée par une fabrication artisanale originale est une prouesse !

Le récit

Le jeune prince Shamil est né fille. D’une mère misogyne. A sa naissance, pour protéger l’enfant d’un destin cruel, Ghufran, le père, décide de le cacher en le faisant passer pour garçon. En grandissant, la question de son identité taraude Shamil. Qui est-il ? C’est cette quête, mêlée d’aventures épiques, que raconte La Manticore.

La génèse

 » Ce projet a été un véritable challenge physique, mental et créatif. » A l’origine, La Manticore est le sujet de diplôme de Maylis Vigouroux, étudiante aux Arts Déco. Auprès de l’atelier Quintal installé dans le 20ème arrondissement de Paris, la jeune artiste trouve le cadre, les outils et les conseils nécessaires à l’aboutissement de son projet. Une première édition de 300 exemplaires numérotés est lancée en 2020, suivie de cette réimpression à 1300 exemplaires qui nous permet aujourd’hui de diffuser ce livre singulier.

La fabrication

L’exceptionnel rendu de La Manticore est due à l’utilisation de la technique de la risographie. Inventée au Japon en 1946, la risographie est réalisée grâce à un duplicopieur, une machine qui ressemble à un gros photocopieur. Cependant, le processus d’impression est différent et n’utilise pas de chaleur. Les pages passent autant de fois qu’il y a de couleurs, projetées à travers un « master » (une matrice recouverte de cire, perforée comme un pochoir). La superposition des encres de couleur fait apparaître une trame ainsi qu’un grain. Parfois, un léger décalage se produit, faisant apparaître des imperfections flatteuses, comparables à la sérigraphie.

Imprimée en 3 couleurs vibrantes : jaune, rose, bleu, auxquelles s’ajoute le doré de la couverture, La Manticore est incandescente. Elle évoque d’ailleurs l’esthétique des enluminures médiévales, jouant avec des évocations fantasmagoriques. Un trésor à découvrir absolument.


Quitter la version mobile