Site icon La Courte Échelle

Non, un livre ne coûte pas plus cher en librairie…

Loi Lang 40 ans

… mais votre achat a plus de valeur !
… mais votre achat est plus engagé !
… mais votre plaisir est plus grand !

Depuis le 10 août 1981, en France, un livre a le même prix partout, un prix fixé par l’éditeur. Ce principe, parfois oublié ou encore méconnu, repose sur un simple alinéa qui introduit l’article 1 : « Toute personne physique ou morale qui édite ou importe des livres est tenue de fixer, pour les livres qu’elle édite ou importe, un prix de vente au public. » Le Syndicat de la librairie française, les agences régionales du livre (dont Livre et lecture en Bretagne) l’ALCA (Agence Livre Cinéma et Audiovisuel de Nouvelle Aquitaine), les associations et groupements de libraires ainsi que la Fill (Fédération interrégionale du livre et de la lecture) se mobilisent pour le redire haut et fort.

Votée sous l’impulsion de Jack Lang, la loi du prix unique du livre a eu pour effet de mettre le livre et – par extension – la librairie indépendante à l’abri d’une concurrence déloyale. Cette décision de portée commerciale s’appuyait alors sur une volonté politique engagée qui hissait le livre au rang de bien culturel.

Célébrer la loi quadragénaire, c’est continuer à expliquer, communiquer, c’est encore et toujours balayer les idées reçues, inlassablement. Si j’achète mon livre en ligne sur un site amazonien ou dans la grande distribution, je le paierai au même prix que dans la librairie indépendante de mon quartier. La loi Lang a ainsi permis à un réseau de librairies de résister et de mailler le territoire tout en favorisant une proximité physique entre le public et le livre.

L’absence de contrainte économique offre une réelle liberté de choix. Le choix de donner de la valeur à notre achat, le choix de nous engager pour une vision culturelle et sociale, le choix de vivre le plaisir du dialogue et du conseil de libraires passionné·e·s dans un environnement où l’on cultive l’écoute et la diversité.

Un anniversaire qui convie beaucoup de valeurs où l’humain tient une place centrale ! 40 ans après, nous continuons à le dire : Vive la loi Lang !

Quitter la version mobile