La Courte Échelle

Hommage – Eric Carle, l’auteur de La chenille qui fait des trous, est mort à l’âge de 91 ans

© Richard Drew | The Associated Press

Chaque fois qu’un·e illustre de la littérature de la jeunesse s’en va, nous courons nous blottir dans ce qui nous reste pour toujours d’elle ou de lui. Ses histoires, ses livres. Aujourd’hui, c’est au creux d’un cocon que nous nous consolons.

 » Un dimanche matin, le soleil se lève ». Ainsi commence dans une magnifique simplicité, l’un des best-sellers mondiaux de la littérature jeunesse, La chenille qui fait des trous. Le grand Eric Carle, qui s’est éteint ce dimanche à l’âge de 91 ans, l’a écrit en 1969. Plus de 50 ans plus tard, l’album a été publié en plus de 60 langues et vendu à plus de 50 millions d’exemplaires. Le point de départ était un ver, mais quelle inspiration géniale de lui avoir substitué une chenille qui en se métamorphosant, apporte ce fol espoir dont les enfants ont besoin, comme aimait le répéter l’auteur.

Né dans l’État de New-York en 1929, Eric Carle grandit en Allemagne, pays d’origine de sa mère qui, souffrant du mal du pays, avait souhaité que la famille s’y installe. Mais lorsque les Carle arrivent à Stuttgart, l’Allemagne est aux mains d’Hitler. Enrôlé dans l’armée nazie à 15 ans, Eric Carle se retrouve sur la ligne Siegfried, au cœur d’une guerre dont il gardera un traumatisme profond. L’auteur a souvent attribué son désir de poursuivre ses rêves et de faire du beau à la volonté de compenser les duretés de sa jeunesse en Allemagne.

L’après-guerre lui permet enfin de se consacrer à ce qu’il aime par dessus tout, le dessin et l’art. Après ses études aux Beaux-Arts de Stuttgart, il revient aux Etats-Unis, soutenu dans ce projet par un autre grand, Leo Lionni. Son itinéraire d’illustrateur et de graphiste commence et le conduit naturellement vers le livre pour enfants.

« Picture writer », écrivain d’images, c’est ainsi qu’Eric Carle aimait se définir. Fabriquer l’image pour raconter l’histoire était en effet un élément moteur de son œuvre. Et pour obtenir ce qu’il imaginait, Eric Carle découpait des papiers (ses tiroirs en étaient remplis), les peignait, les froissait, les grattait à l’éponge, au doigt, ou à l’aide d’un morceau de moquette, afin d’obtenir des effets, des textures, du relief. Puis venaient le collage, l’assemblage, le mariage. Une véritable démarche plastique et esthétique que les liens étroits avec la nature vont étayer. L’artiste a toujours évoqué le rôle fondamental de son père dans sa relation et son amour pour le monde animal et végétal.

Eric Carle a écrit et dessiné plus de 60 histoires d’animaux et de nature, traduites en français par les éditions Mijade. 60 albums comme autant de traces où poser nos pas.

Retrouvez les livres d’Eric Carle au 26 rue Vasselot ou sur notre librairie en ligne.

Exit mobile version